team_member_8

Bienvenue sur ce site de photos issues de ma passion pour les voyages.

Mdumbi-57

Ce matin alors que je complétais mon itinéraire, je me suis aperçue que j’avais fait une grosse erreur !!! J’aurais du écrire mes articles au fur et à mesure et ne pas « laisser trainer » … En effet, je parle hier de la ville de Mtata mais contrairement à ce que j’ai écris, ce n’est pas sur la route vers Hogsback que je l’ai traversé mais plutôt en allant à Mdumbi !!!  Ci dessous l’itinéraire de quelques 3 000 km parcourus avec Ineke et l’endroit où je suis depuis samedi et où je reste encore jusque samedi !!!

 

Encore une journée au paradis !!! Contrairement à hier la température ne dépasse pas 25°C et il y a une brise légère bien agréable.

En quittant Hogsback après 3 jours revigorants, nous avons repris la route vers la côte en direction de Chintsa : Rien de bien remarquable, c’est un genre de station balnéaire pour les blancs locaux : il n’y a pas grand chose à faire mais comme nous y sommes arrivés tard, nous y avons dormi deux nuits et le lendemain j’en ai profité pour marcher sur la plage : De très loin la plage que je préfère de part le monde car le sable y est tellement compact que c’est un vrai plaisir d’y marcher pieds nus … Sans m’en rendre compte j’ai parcouru plus de 10 km

De l’importance de la lumière !!!

 

Puis nous sommes repartis encore plus à l’Est, beaucoup plus typique, moins touristique et beaucoup plus authentique .. On nous avait parlé de Mdumbi .. dont Nelson Mandela parle en ces termes (Il est né à 60 km de là)

At Mdumbi Backpackers, we believe in Ubuntu.

“In the old days when we were young, a traveller through a country would stop at a village, and he didn’t have to ask for food or water; once he stops, the people give him food, entertain him. That is one aspect of Ubuntu, but it will have various aspects. Ubuntu does not mean that people should not address themselves. The question therefore is, are you going to do so in order to enable the community around you, and enable it to improve? These are important things in life. And if you can do that, you have done something very important.”

Mdumbi est niché dans le centre du Transkei, avec une vue panoramique de la Côte sauvage sud africain

Le Transkei était un bantoustan (Territoire attribué à une population noire d’Afrique du Sud, au temps de l’apartheid (jusqu’en 1994))  situé dans les anciennes provinces du Cap et du Natal d’Afrique du Sud, aujourd’hui dans le Cap-Oriental. Premier bantoustan autonome en 1960, le Transkei fut un État indépendant non reconnu de 1976 à 1994 dans le cadre du régime d’apartheid. Il regroupait presque exclusivement des africains de l’ethnie et de locution xhosa (à 99 %).

Voyager dans cette partie reculée d’Afrique du sud est une des meilleures solutions pour appréhender le mode de vie originel en Afrique du sud de par la culture Xhosa : Les chefs de tribus sont les dirigeants, le bétail est la monnaie usuelle, les mythes profondément enracinés  expriment la philosophie de l’amaXhosa qui peuplent les maisons de brique boueuse dispersées dans  les collines.

En raison d’une pluie continue nous n’avons pas bougé et je pense que c’est de là que j’ai posté l’un de mes articles !!

C’est un endroit reculé où les infrastructures n’existent pas : Il nous a fallu 4 heures pour faire les 60 km qui séparent Mtata de Mdumbi sur une piste cahoteuse. Mais cela valait le coup !!!  Le village s’étend sur plusieurs dizaines de km carré : il n’y a pas de voiture, pas de boutique, pas de centre !!! je ne sais même pas si le courrier peut arriver mais par contre nous sommes entourés de locaux, noirs, adorables qui parlent le Xhosa,  une langue tonale (on claque régulièrement la langue contre le palais en parlant) qui fait partie des 11 langues officielles d’Afrique du sud. Cette langue compte pour la seule Afrique du Sud un peu plus de huit millions de locuteurs, soit environ 18 % de la population, ce qui en fait la deuxième du pays après le zoulou.

Mais passons aux images …

les paysages sont comme toujours (cela devient lassant !!) grandioses

mais c’est un plaisir de pouvoir côtoyer la communauté et de déambuler autour

Ce sont des gens « heureux » et qui ont un plaisir immense à partager leur culture. Pendant que nous y étions il y avait un formation au Tourisme pour de jeunes noirs et j’ai pu discuter avec eux : Ils sont chanceux et le savent car ils maitrisent l’anglais (langue qui n’est enseignée qu’à partir de 12 ans dans la majorité des populations noires quand il y a une école !!!) et ont un moyen de survivance en développant des « infrastructures » touristiques mais la plupart des enfants de Mdumbi n’ont pas d’avenir en dehors de la communauté !!! Pas d’école donc pas d’instruction, Pas de moyen de transport, pas moyen de travailler si ce n’est dans les carrés de culture ou dans les quelques auberges de jeunesse …  Un autre monde qui m’a été offert de découvrir !!!

Les toilettes …(je ne plaisante pas)

 

Une petite photo noir et blanc … pour le plaisir !!!

Et je vous retrouve demain … Il me reste encore deux articles à écrire mais plus de 100 photos à parcourir !!

Partager cet article

Prev Post Next Post

Comments

  1. Ch'ti poulet 6 mars 2020 in 10 h 33 min

    Salut Nath,
    Concernant ton erreur de début , on t’en voudra pas , si quelqu’un s’en était rendu compte ,vraiment bravo à lui , car il fallait vraiment être expert du pays 🙂
    Ce petit village à vraiment l’air typique et hors du temps , une chouette expérience comme seul des voyages aussi lointain peuvent nous en procurer.
    Et on compte sur tout pour nous faire une démonstration de Xhosa à ton retour.Ça peut être marrant 🙂
    A demain
    Biz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *