team_member_8

Bienvenue sur ce site de photos issues de ma passion pour les voyages.

Centre de Cape Town -136

Après près d’une semaine de vacances au sein de mon voyage (je vous en parlerais prochainement), je me dois de reprendre mes aventures … et de continuer à vous faire partager les aventures de Rafnac !!!

L’Afrique du Sud ne se limite pas à de superbes paysages, des plages à perte de vue et des vallées agricoles surplombées de montagnes magiques, c’est aussi un pays complexe au passé tumultueux. Nombre de touristes viennent ici pour « passer l’hiver européen » au soleil, pour profiter des « Supertubes » et surfer à volonté ou encore pour randonner dans les forêts primaires et aller observer les « Big Five » lors d’un safari ou Parc Kruger. Je ne peux pas me contenter de cela … Mes voyages se doivent aussi d’être l’occasion de découvrir un peuple et son histoire, d’en apprendre plus sur leur mode de vie etc … Toutefois tout à chacun sait que je ne suis pas une fervente d’histoire mais plutôt de géographie .. alors je ne vais pas vous assommer avec un article à la manière de « Wikipédia » mais plutôt vous relater quelques anecdotes et faits que j’ai appris depuis mes « bientôt » 3 semaines dans ce pays.

Tout d’abord à Cape Town, j’ai participé à ces fameux « Free Walking Tour » dont je suis assez friande. Il s’agit de visites à pied d’un quartier, d’une ville organisées par des volontaires qui sont rémunérés sous la forme de pourboire :  Le concept est intéressant car la motivation des bénévoles est tout autre que celle des salariés de toute agence touristique. La première des 3 visites auxquelles j’ai participé s’intitulait : Apartheid et Freedom (Liberté)

L’Afrique du sud est un pays deux fois plus grand que la France avec 55 Millions d’habitants et quand on demande « aux locaux » quelle est leur Capitale, on se retrouve avec de multiples réponses : Cape Town, Johannesbourg (Jo’burg pour les intimes) Pretoria ou encore Bloemfontein … J’ai été assez troublée par leur réponse .. Et même en regardant sur Internet les réponses étaient variées !!! Alors j’ai poussé mes recherches un peu plus avant et j’ai compris pourquoi « chacun avait raison » : Il y a en fait plusieurs  3 « Capitales » aussi curieux que cela puisse paraitre :

Cape Town ou Le Cap pour les francophones est la Capitale législative puisqu’elle accueille le Parlement. Pretoria est la Capitale administrative et Bloemfontein la Capitale judiciaire !!!

Pretoria et Bloemfontein sont donc des capitales de fait, et non de droit. Pretoria joue le rôle de capitale nationale. Située dans la province du Gauteng, au nord-est du pays, elle accueille le pouvoir exécutif, c’est-à-dire la résidence du président de la République et les ministères, ainsi que les ambassades. Bloemfontein, située au centre du pays, dans le province de Free State, est le siège de Cour suprême d’appel.

À ces trois villes, il convient au reste d’ajouter Johannesbourg, plus grande ville et poumon économique de l’Afrique du Sud. Y siègent aussi la bourse et la Cour constitutionnelle. Elle se trouve à 50 km de Pretoria, et forme une agglomération avec cette dernière (12 millions d’habitants pour la province du Gauteng).

 C’est aussi un pays de mixité élevée  avec 80% de Noirs, 9% de « Coloureds », 8% de Blancs et 3% d’Asiatiques : Surnommée « Nation Arc en Ciel » par l’archevêque Desmond TUTU (une des grands figures locales ..), le taux d’inégalité est flagrant (et confirmé par ce que j’ai pu lire)  : J’ai été surprise par le fait que lorsqu’on déambule dans les rues, il n’y a pratiquement aucun « Blancs » que des « Noirs » et surtout on ne croise aucun « blancs » actifs .. je veux dire par là que je n’ai jamais croisé que ce soit un chauffeur de bus ou d’Uber, un vendeur, une caissière, un serveur ou quiconque ayant une activité salariale de couleur blanche !!!! il n’y a pas de visu de « costards cravates ». Cela ne veut pas dire que les « Blancs » ne travaillent pas mais d’une part, ils ne circulent qu’en voiture et d’autre part, ils occupent des postes de manager !!! La sensation d’esclavage moderne est très désagréable et me met d’autant plus mal à l’aise qu’on a l’impression de deux mondes aux antipodes vivant dans un même environnement ! Si on ajoute à cela le fait que nous ayons d’un coté de superbes quartiers aux maisons ultra modernes et de l’autre à peine à 1 ou 2 km des baraques faites de tôles et planches de bois sans eau courante, on ne peut s’empêcher de penser que l’Apartheid si elle n’existe plus dans les textes est encore bien présente dans les faits.
D’ailleurs, j’ai découvert (honte à moi pour mon manque de culture) que l’Apartheid est une ségrégation raciale institutionnalisée  sur la seule apparence physique d’un être humain … Je pense qu’il s’agit dans l’histoire de la seule discrimination de ce type à l’exception des colonisations et de l’esclavage (Mais je suis sûre que vous n’hésiterez pas à me corriger si je me trompe !!)
 L’Afrique du Sud a de tout temps était confrontée à des tensions entre les différentes communautés due à une grande diversité ethnique et culturelle mais pour faire au plus simple : Les premiers habitants du pays les Khoisans (40 000 ans avt JC) ont été colonisés d’abord par les hollandais au XVIIIe siècle puis par les britanniques au XIXe. Les descendants blancs des « colonisateurs » d’origine européenne, installés en Afrique du Sud ont souhaité au début du XXe siècle, être reconnus comme « Afrikaners » c’est à dire personnes à peau blanche aux origines européennes qui s’expriment dans une langue dérivée de l’hollandais du XVIIe siècle : l’Afrikaans
Mais c’est en 1948 que les choses se corsent et que l’Apartheid prend forme !!! Et deux ans plus tard la Population Registration Act,  la loi de la Classification de la population est promulguée le 22 juin 1950 : La population est classée en 4 catégories avec des privilèges décroissants : « Les Européens », « Les Coloured ou Métisses », « Les indiens » et « les Noirs ».
Le Group area act, la loi d’habitation séparée  instaure des secteurs d’habitats séparés (homelands) et en 1952, le port du pass (laissez-passer intérieur) devient obligatoire pour chaque Sud-Africain noir de plus de 16 ans  !!!
En 1962 Nelson Mandela est arrêtè et condamné à la prison à vie et l’État s’emploie à maintenir les différents groupes à l’écart les uns des autres jusque dans les bus, sur les bancs publics etc …
Notre guide à l’époque se serait fait arrêté pour se trouver aux abords d’un banc réservé aux « non blancs »
Ce n’est qu’en 1993 que l’Apartheid est aboli, qu’un régime démocratique est instauré et en 1994, un accord entre le NP et l’ANC permet de planifier les premières élections multiraciales tandis que l’Onu lève les sanctions internationales. Nelson Mandela est élu à une large majorité à la tête de l’État.
Malgré tout et même si le pays se veut « démocratique », les inégalités perdurent : Une minorité détient les richesses (et en vie extrêmement bien !!) et la majorité est maintenue dans un état d’esclavage monétaire moderne ..Il n’y a pas de classe moyenne, juste deux extrêmes :  il y a les grandes villes ultra européennes et les Townships, beaucoup plus vastes encore :  Un pays à deux facettes : développé d’un coté et en développement de l’autre.  Il semblerait même que dans certaines régions reculées d’Afrique du Sud, l’apartheid existerait encore et d’après ce que j’ai pu entendre dire le gouvernement ne fait rien pour « améliorer » les choses ..
Je n’ai que peu de photos pour illustrer mes dires mais j’ai visité le District 6 Museum qui relate bien le concept d’Apartheid : En 1966 un des quartiers de Cape Town,  le District 6 – auquel on ne s’est même pas donné la peine de donner un nom !!! – cosmopolite et occupé par 60.000 personnes à majorité noire, a été évacué et rasé. les habitants relogés dans des Townships à 25 km du centre ville. Aujourd’hui ce quartier garde encore les traces de son passé : C’est un gigantesque terrain vague, dangereux en plein centre et les investissements immobiliers tardent à se concrétiser …
 District 6 Museum
Le District 6

 

Et pour ceux qui maitrisent un peu d’anglais … ces textes sont intéressants !!

 

 

Pour terminer sur une note positive, chacun a le droit de vivre libre quelque soit sa race, sa religion, sa couleur de peau, ses préférences etc …. « I have a dream » Autre temps Autre continent mais même espoir …

Partager cet article

Prev Post Next Post

Comments

  1. Ch'ti poulet 11 février 2020 in 15 h 06 min

    Merci Nath pour cet article passionnant , j’ai appris pleins de choses.
    Le concept de visites par les locaux est aussi une très bonne idée , à garder en tête pour nos prochains voyages.
    Avec la durée de ton voyage, tu as bien raison d’aller un peu plus loin que les paysages de cartes postales , afin de bien connaitre le pays que tu visites.
    Le fait qu’une minorité détienne une majorité est en tout cas quelque chose qu’on retrouve dans presque la totalité des pays de cette planète.
    Encore merci pour cet article très instructif !
    Biz à toi Nath

  2. Chti Poulet 11 février 2020 in 18 h 51 min

    D’ailleurs je ne sais pas s’il y a un événement spécial sur place ? Car j’ai vu que c’était aujourd’hui les 30 ans de la libération de prison de Nelson Mandela.

    1. Rafnac 15 février 2020 in 17 h 49 min

      il y a bien une info qui est parvenue en Europe .. mais ici silence radio !!!

  3. La Bouquette 11 février 2020 in 20 h 25 min

    Je renoue aujourd’hui avec le suivi des aventures de Rafnac avec bonheur.
    Merci pour ce généreux partage.

    J’ai envie d’en savoir plus et de mieux comprendre le racisme latent entre ethnie noires ou métisses. J’ai lu un super polar qui s’appelle 13 heures et qui m’a intriguée sur le sujet.
    Si tu as une adresse postale pour les prochains jours, ça sera avec plaisir que je t’enverrai le bouquin.

    Aussi, pour info, Leroy Merlin étant implanté en Afrique du Sud, j’ai quelques contacts de collègues avec qui je peux te mettre en relation le temps d’une rencontre pour que tu puisses échanger avec eux sur leur vécu au quotidien dans ce pays.

    Bizzzzz

    1. Rafnac 15 février 2020 in 17 h 49 min

      Coucou Sophie … C’est en effet passionnant terrifiant et complexe … Je serais ravie d’en apprendre plus … Quant au livre merci je vais le télécharger sur la Kindle mais je veux bien quelques contacts … Gros bisoux

  4. Nols 14 février 2020 in 8 h 42 min

    Bravo au reporter pour cette leçon d’histoire,.

    1. Rafnac 15 février 2020 in 17 h 46 min

      Merci Jean Paul .. il y aurait tant encore à dire … De vives voix prochainement j’espère

  5. Michel Besse 16 février 2020 in 21 h 59 min

    Bravo pour ce reportage sur le District 6 dont je n’avais jamais entendu parler ainsi que pour tes impressions de marcheuse pleine de curiosités. Rien ne vaut le témoignage direct qui parle plus que tous les textes et ce terrain vague vaut tous les discours. Continue dans cette veine. Et profite, malgré tout de la beauté de ce pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *